« The ventriloquists convention » de Gisèle Vienne au TJP CDN d’Alsace

Très heureux d’avoir pu voir, hier soir lors de la dernière représentation à Strasbourg, The ventriloquists convention de Gisèle Vienne au TJP CDN d’Alsace à Strasbourg, en partenariat avec le Maillon Théâtre.

Magnifique !!!

theventriloquistsconvention-giselevienne-tjp-strasbourg-alainwalther
« The ventriloquists convention » de Gisèle Vienne au TJP CDN d’Alsace (photo : alain walther)

À la bande quasi habituelle de Gisèle Vienne (texte : Dennis Cooper + interprètes, dont le toujours épatant Jonathan Capdevielle, fidèle compagnon de route de G.V. ; lumière : Patrick Riou ; musique : KTL – Stephen O’Malley & Peter Rehberg) s’ajoute celle, bluffante aussi, du Puppentheater Halle.

Où l’on retrouve Gisèle Vienne en grande forme créatrice. Continuant à creuser ses thématiques et ses obsessions, avec, en plus, beaucoup d’humour et d’émotion.
Comme l’impression que son travail prend une nouvelle direction. Réponse avec les prochains spectacles…

Cliquez sur les photos pour agrandir le diaporama

« J’ai commencé à m’intéresser très sérieusement à la ventriloquie au moment où je travaillais sur Jerk, une pièce que jʼ ai créée en 2008 avec lʼécrivain Dennis Cooper. Dans mon travail, la question du placement de la voix et du texte, lʼassociation ou la dissociation de la voix du corps, de la narration de la pièce, sont toujours des enjeux centraux. Jerk, notamment, est la mise en scène dʼun combat que mène le narrateur pour mettre à distance la narration qui serait son histoire réelle. La ventriloquie génère ce rapport perturbant dʼune voix intime qui s’exprime à haute voix et trouble lʼespace de lʼintimité.

[…] Ce qui nous intéresse toujours ce sont les êtres humains avec lesquels nous travaillons. Nous avons provoqué de manière sauvage et organique un “croisement génétique” entre le profil de ventriloques qui nous intéressent et ces comédiens-marionnettistes qui interprètent la pièce. Il y a des bribes d’éléments documentaires dans la pièce mais nous ne créons pas une forme documentaire, la pièce est une fiction. La personnalité des comédiens est centrale dans la construction de ce projet. Après avoir réalisé avec les comédiens des improvisations très précisément dirigées, à partir dʼ une structure conçue en collaboration avec Dennis Cooper, le texte a été réécrit par Dennis Cooper à partir de ces matériaux improvisés, quʼil a complètement retravaillés comme un collage en y ajoutant des phrases et des textes entiers quʼil a imaginés. Nous sommes dans un jeu où le réalisme procède bien moins des matériaux documentaires que du jeu des acteurs, lesquels semblent parfois ne plus  en traversant cette pièce écrite sur mesure à partir de leurs personnalités respectives. »

— Gisèle Vienne,
extraits d’un entretien avec par Philippe Noisette pour le Festival dʼAutomne à Paris

Le spectacle a été créé en août 2015 avec l’emblématique compagnie du Puppentheater Halle (Saxe-Anhalt).

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s