Gisèle Vienne aux Rencontres internationales Corps Objet Image à Strasbourg

« Je travaille comme un inspecteur de police qui amènerait lui-même ses indices. Ensuite je recompose le tout comme une reconstitution. Une reconstitution d’un crime fictif. Lors de la représentation, le spectateur devient à son tour inspecteur. Il doit imaginer alors ce qui se passe dans les « trous », « les « bouts manquant » (…) Je n’aime rien tant que le pouvoir de suggestion. »

Gisèle Vienne aux Rencontres internationales Corps Objet Image à Strasbourg | Théâtre TJP à Strasbourg (photo : alain walther)
Gisèle Vienne aux Rencontres internationales Corps Objet Image à Strasbourg | Théâtre TJP à Strasbourg (photo : alain walther)