Sound friction : création de « Chroniques terriennes » de Pierre Henry au festival Musica 2016

Vendredi 23 septembre 2016, création mondiale de Chroniques terriennes et reprise de Dracula de Pierre Henry dans le cadre du Festival Musica 2016.
Particulièrement ému par Chroniques terriennes, dernier opus en date du compositeur. À plus de 88 ans, il continue son exploration sonore du monde qui nous entoure avec une fraîcheur qui me touche profondément. Avec cette sensation d’urgence presque vitale de partager encore avec nous l’étonnement de ce moment que nous passons sur terre.
Cette envie de nous inviter à rester surpris et saisis comme au premier jour par les palpitations de ce monde dont nous ne sommes qu’une infime composante. Ce monde que nous oublions souvent d’écouter, trop préoccupé que nous sommes à essayer de le dominer.
Le temps d’un concert, faire résonner l’intime avec le grand dehors.
Pendant et après, garder vivante cette sensation de plénitude au milieu du chaos quotidien. 

pierrehenry-chroniquesterriennes-musica2016-strasbourg-alainwalther-2
Vendredi 23 septembre 2016, création mondiale de « Chroniques terriennes » de Pierre Henry au festival Musica 2016 à Strasbourg (photo : alain walther)

Une pensée particulière pour Pierre Henry, qui souffrant n’a pu être présent et à demandé à Thierry Balasse, l’un de ses proches, de prendre sa place pour diriger la présentation de sa composition.

Voir aussi : une promenade en images dans l’exposition Pierre Henry – Autoportrait en 53 tableaux présentée en 2013 au Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

Publicités

Nuit du livre audio : une soirée de lectures à la médiathèque Malraux à Strasbourg

Dans la nuit des voix se lèvent. Mots de femmes et d’hommes pour dire la palpitation de la vie au milieu du chaos, des abîmes. Surgit alors le singulier, le pluriel. Loin de la masse, de la foule ou de la meute. Des récits pour conjurer les sombres prophéties. Des femmes et des hommes qui nous invitent à rester debout. Qui disent l’humanité toujours présente, dans la succession des siècles des ténèbres.

Sur le mur, à l’arrière de la scène, des traits prennent forment pour relier des destins. Des dessins projetés, réalisés en direct, comme le souffle du musicien, font naître des paysages propices aux dialogues entre ceux qui écoutent et ceux qui lisent à haute voix. Un bout de nuit éclairée. Partagé.


C’était lors de la très belle Nuit du livre audio, soirée de lectures à hautes voix organisée par Cécile Palusinski et l’association La Plume de Paon, avec la complicité des équipes de la Médiathèque Malraux à Strasbourg.

Textes extraits de :
Si c’est un homme de Primo Levi, Charlotte de David Foenkinos, La peau dure de Fernanda Garcia Lao, La dernière fugitive de Tracy Chevalier, La Peste écarlate de Jack London, Des croix sur les murs de Christophe Rioux et La Nuit d’Elie Wiesel.

Lus par Raphaël Enthoven, Yves Heck, Marie-Françoise Coelho, Benjamin Jungers, Hugo Becker, Christophe Rioux et Guila Clara Kessous.

Dessins : Florian Duchesne, Elsa Mroziewicz Hannah Lafargue, Danrong Yu et Huginn Muninn.

Musiques improvisées : Leo Stern.

Et si vous aimez les lectures à hautes voix, rendez-vous sur le site de La Plume de Paon, foisonnante entrée vers l’univers des livres audio.

Festival Etonnants Voyageurs 2013 | Saint-Malo

Trois jours en mode turbo, comme d’habitude. Intenses et riches en découvertes. Passées en un coup de vent. Frisquet cette année 🙂

Velibor Colic

« Croire en la littérature ! »

Un des moments forts du festival Etonnants Voyageurs 2013. Dimanche 20 mai 2013 au Palais du Grand Large à Saint-Malo. Dans le cadre de « l’Edinburgh world writers conference 2012/2013 » / Année mondiale de la littérature.

« Vous pouvez tuer toutes les hirondelles, vous n’empêcherez pas le Printemps d’arriver »

Velibor Čolić – extrait de « Le chant des guerriers – La littérature nationale », sa contribution pour le débat « Y a-t-il une littérature nationale ? »

Lire le texte en anglais (en attendant la traduction française)